Alors que les Jeux Olympiques viennent de se terminer, on retiendra bien sûr tous les exploits de ces champions qui nous ont fait vibrer pendant ces deux semaines. Mais je voudrais en profiter pour revenir sur une course en particulier qui m’a juste époustouflée !

Cette course, c’est la série n°1 des qualifications du 400 mètres hommes en athlétisme.

Dans cette course, il y avait un athlète sud-africain qui participait à ses tous premiers Jeux Olympiques. Bien sûr, ce n’était pas le seul athlète à participer aux Jeux pour la première fois. Mais son histoire rend sa participation tout simplement extraordinaire !

Oscar Pistorius

Cet homme est en effet un athlète hors du commun. Né sans péronés, Oscar Pistorius a dû amputé des deux jambes sous les genoux à l’âge de 11 mois. Oui, vous avez bien lu : il a dû être amputé des deux jambes avant même de savoir marcher ! Et aujourd’hui, il vient de réaliser son rêve : concourir aux Jeux Olympiques parmi les valides.

Bien sûr, sa participation a suscité la polémique. Ses prothèses lui procurent-elles un avantage technologique sur les athlètes valides, et donc la course est-elle équitable ? Personnellement, je ne souhaite pas rentrer dans cette polémique. Je n’ai d’ailleurs pas les compétences pour en juger. C’est le devoir des arbitres et des juges d’en décider.

Non, ce qui m’intéresse, c’est surtout le parcours exceptionnel de cet homme.

Départ des qualifications du 400m aux JO 2012

Oscar Pistorius au départ des séries du 400m aux JO 2012

A 18 ans, il obtient une médaille d’or et une médaille de bronze aux Jeux Paralympiques de 2004. Dès 2005, Oscar Pistorius commence à participer aux championnats nationaux et à quelques meetings avec les valides. Mais en janvier 2008, la Fédération Internationale d’Athlétisme lui interdit de participer aux compétitions officielles avec les valides (la fameuse polémique). Cette décision sera finalement annulée par le Tribunal arbitral du sport en mai 2008.

Cette même année, Oscar Pistorius échouera finalement à réaliser les minima qualificatifs pour les JO pour seulement 70 centièmes, mais remportera tout de même les 100m, 200m et 400m aux Jeux Paralympiques.

En mars 2012, Oscar Pistorius réalise enfin les minima qualificatifs et devient le premier athlète handicapé à participer aux Jeux Olympiques avec les valides.

Ce qu’on peut en retenir

Quand on découvre le parcours de cet homme et qu’on regarde sa toute première course aux Jeux (vidéo en bas de cet article), nos excuses habituelles semblent bien ridicules…

Combien parmi nous ont osé envisager sérieusement, ne serait-ce que l’espace d’un instant, de participer un jour aux Jeux Olympiques ailleurs que dans les tribunes ? Alors, imaginez en étant amputé des deux jambes… Ça paraît complètement dingue, non ?

Et pourtant, cet athlète vient de nous prouver que c’était possible. Ça n’a pas été facile. Il a dû faire face à l’adversité, et à ses propres doutes aussi. Et pourtant, il n’a jamais baissé les bras. Il avait un rêve, il y croyait et il l’a fait !

S’il n’y a qu’un message à retenir de cette histoire, c’est qu’il faut croire en ses rêves et oser les réaliser.

Je laisse le mot de la fin à la mère d’Oscar Pistorius, dans une lettre qu’elle lui avait écrite pour quand il serait plus grand :

A loser is not one who runs last in the race. It is the one who sits and watches, and has never tried to run.

Un perdant n’est pas celui qui finit dernier d’une course. C’est celui qui s’assoit et regarde, et qui n’a jamais essayé de courir.

Regardez la vidéo, et laissez-moi un commentaire pour me dire ce qu’elle vous inspire !