Avec la nouvelle année vient le temps des bonnes résolutions, l’envie de repartir du bon pied et de tout changer. Seulement voilà, toutes ces bonnes résolutions survivent rarement au mois de janvier… Faut-il pour autant renoncer à prendre des bonnes résolutions et subir ce qui ne va pas ?

Le temps est venu de changer

Pourquoi les bonnes résolutions ne durent pas

Prendre des bonnes résolutions, c’est vouloir perdre ses mauvaises habitudes et les remplacer par des bonnes habitudes. C’est un grand classique du début d’année, lorsqu’on tourne la page de l’année écoulée et qu’on cherche à comprendre pourquoi celle-ci n’a pas été aussi bonne qu’on l’aurait voulue. On aboutit en général à toute une liste de comportements que nous rendons responsables de nos échecs. Alors, on se jure qu’on ne nous y reprendra plus, que tout ça, c’est fini !

C’est comme ça qu’on en vient à décider de tout changer du jour au lendemain. On cherche à faire trop, et surtout trop vite. On se disperse sur tous les fronts. Peu de temps après, arrive le premier écart de conduite. On le vit souvent comme un échec personnel, alors que ce n’est qu’une conséquence logique de notre excès d’engagement. Cet “échec” vient miner notre motivation, et on abandonne nos résolutions les unes après les autres…

Alors pourquoi continue-t-on à en prendre ?

Parce que, justement, on tourne la page de l’année écoulée. On remet les compteurs à zéro… ce qui est une bonne chose. Il est nécessaire d’aller de l’avant ! L’année a changé et apporte avec elle l’illusion que tout sera différent. Mais enfin, on oublie quand même un petit détail : ces deux années ne sont séparées que par un instant !

Et si vous changiez de stratégie ?

Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

Si vous recommencez à vous battre en même temps sur tous les fronts, pensez-vous sincèrement que vous avez une chance d’y arriver ?

Adoptez une bonne habitude à la fois. Mieux vaut n’avoir réussi à prendre qu’une seule bonne habitude dans l’année que d’essayer d’en adopter une vingtaine, mais de n’en avoir acquis aucune… ;-)

Pas de précipitation

Ne sous-estimez pas la difficulté ! Ce n’est pas parce que vous vous limitez à une seule bonne habitude à la fois que le changement sera facile. N’essayez pas d’être tout de suite parfait : fixez-vous des objectifs intermédiaires réalistes.

Si vous ne pratiquez jamais d’activité physique et que vous avez décidé de faire une heure de sport 3 fois par semaine, n’essayez pas de tenir ce rythme dès le début. Vous pouvez être sûr que vous serez perclus de courbatures dès la première séance, et pas en état pour attaquer votre deuxième entraînement. Commencez petit : 5 minutes, 3 fois par semaine, ça semble tout de suite plus faisable :-) (et augmentez ensuite progressivement).

Adopter une bonne habitude, c’est comme apprendre à marcher. D’abord, on fait un pas, puis deux, puis trois… jusqu’au jour où ça devient naturel. Et comme les enfants qui apprennent à marcher, il est normal de tomber. L’important, c’est de se relever ! Alors ne baissez pas les bras au premier dérapage…

Et concrètement…

  • Reprenez votre liste de résolutions pour cette année (si vous n’en avez pas, faites-en une)
  • Répondez à la question : “Si je ne devais changer qu’une seule chose dans cette liste cette année, qu’est-ce que ce serait ?”. C’est la première résolution que vous allez mettre en application cette année !
  • Fixez-vous des étapes intermédiaires jusqu’à l’adoption complète de cette nouvelle habitude (rappel : la première étape doit vous paraître ultra-facile)
  • Si vous dérapez, ça n’est pas grave. Assurez-vous que vous n’avez pas visé trop haut, trop vite (et rajustez votre objectif intermédiaire si besoin) et relevez-vous !
  • Votre nouvelle habitude est sous contrôle ? Félicitations ! Vous pouvez désormais envisager d’en adopter une nouvelle :-)

Image: Salvatore Vuono / FreeDigitalPhotos.net