Dans le premier article de cette série Le manque de temps est une chance, je vous invitais à regarder notre rapport au temps sous un angle différent. L’objectif de cet article était de vous faire prendre du recul par rapport à votre situation, pour aborder la deuxième partie de cette série avec un regard neuf. Pour voir le vrai problème qui se cache derrière le manque de temps.

Un constat : Pas assez de temps pour tout faire

D’où vient cette sensation de manquer de temps ? Parce que même si j’affirme dans le titre de cet article que c’est un faux problème, si tout le monde ressent l’impression de manquer de temps, il doit tout de même y avoir une raison… Cette raison, la voici !

Oui, nous manquons de temps… pour TOUT faire. Et j’ai une mauvaise nouvelle : ça n’a pas l’air d’aller en s’améliorant. Pour rester compétitives, les entreprises cherchent à faire toujours plus avec toujours moins. Et dans notre vie personnelle, les médias nous suggèrent toujours de nouveaux besoins. La palme en la matière revient aux magazines féminins. Si on les écoute, pour avoir réussi sa vie, il faut : mener une carrière de PDG, réussir l’éducation de ses enfants, avoir une vie de couple épanouie, avoir en permanence l’allure d’un top model, vivre dans un intérieur digne d’un magazine de déco, continuer à faire des virées entre potes/copines, garder le temps de prendre soin de soi, faire du bénévolat dans des associations caritatives, … et la liste pourrait continuer encore longtemps !

Qu’on en soit conscient ou pas, toutes ces sollicitations font naître en nous chaque jour de nouveaux besoins, qui réclament tous un peu (ou beaucoup) de notre temps.

Courir après le temps

Une fausse solution : Avoir plus de temps

La première solution à laquelle on pense, c’est :

“Si seulement j’avais plus de temps…”

C’est le fantasme de la journée de 30, 40, 50 heures… (où mettre la limite ?)

Nous cherchons à avoir plus de temps, de la même façon que nous cherchons à avoir plus d’argent. D’ailleurs, ce parallèle a été mis en scène d’une manière très originale dans le film “Time Out” (si vous ne l’avez pas vu, je vous le conseille vivement car il propose une véritable réflexion sur notre rapport au temps et à l’argent… chose assez rare pour un blockbuster hollywoodien :-) ).

Seulement, nous oublions un léger détail… Si certains ont plus d’argent que d’autres, il n’en est pas de même pour le temps ! Nous avons tous 24h dans une journée. Ni plus, ni moins. Personne n’a plus de temps que l’autre.

Alors nous pouvons protester contre cette injustice… ou décider d’accepter cette contrainte et de nous y adapter.

Le vrai problème : Comment nous choisissons d’utiliser ce temps

Si nous acceptons cette contrainte de temps, il ne nous reste que 2 leviers d’action. Le premier est d’atteindre les mêmes résultats plus vite. En adoptant des méthodes qui nous permettront d’être plus efficace. Ce premier levier est indispensable pour ne pas “gaspiller” de temps.

Mais même en ayant un rendement exemplaire, nous ne pourrons toujours pas TOUT faire.

C’est là qu’intervient le 2ème levier, que nous oublions souvent…

Le CHOIX

Avec 24 heures par jour, nous n’arrivons pas forcément à lire 3 pages de ce nouveau livre que nous venons d’acheter, par “manque de temps”. Pourtant, avec ces mêmes 24 heures par jour, des gens comme Steve Jobs ou Richard Branson ont bâti des empires.

Pourquoi ? Parce qu’ils ont utilisé leur temps autrement.

Attention, je ne dis pas que c’est un exemple à suivre absolument. Arriver à ce type de résultats demande des sacrifices, que très peu de personnes sont prêtes à accepter.

Mais même à notre niveau, nous avons le choix… et c’est là notre vrai problème : soit parce que nous ne faisons pas les bons choix, soit parce que nous ne les assumons pas.

*******************

Et vous, qu’en pensez-vous ? Est-il possible de TOUT faire ou faut-il nécessairement faire des choix ?

Les autres articles de cette série :

Image: renjith krishnan / FreeDigitalPhotos.net