Vous vous étiez sûrement rendus compte qu’il y avait eu une petite baisse d’activité sur le site vers la fin de l’été… C’est tout simplement parce que j’ai passé un mois à voyager en Asie du Sud-Est. Être confronté à une autre culture est un excellent moyen de se remettre en question. J’en ai notamment retiré 3 leçons que j’essaie de continuer à appliquer au quotidien et que je tenais à vous faire partager, tant elles peuvent influencer la réussite ou non de n’importe quel projet.

1. Sourire

Ça ne coûte rien (ou si peu), et pourtant un sourire peut faire toute la différence. Il vous donne tout de suite un air plus sympathique. Il incite les gens à venir vers vous, à vous faire confiance.

Il peut même être une porte de sortie quand on est dans l’embarras. C’est une technique que les asiatiques utilisent systématiquement quand ils ne comprennent pas ou ne savent pas répondre à vos questions. Ils sourient. Et impossible de leur en vouloir ou de les trouver malgracieux. Leur sourire est leur façon de s’excuser, et c’est tellement plus agréable que de se faire envoyer balader…

En plus, la morosité est extrêmement contagieuse. Avez-vous déjà remarqué comme la journée semble longue quand on est entouré de gens qui tirent une tête de cent pieds de long ? La bonne nouvelle, c’est que le sourire aussi est contagieux. Alors si vous préférez passer votre journée entouré de personnes de bonne humeur, lancez le mouvement en souriant !

2. Oser demander

Une fois que la question est posée, il semble toujours évident que c’était LA chose à faire. Et néanmoins, on rechigne toujours à le faire. Que ce soit par timidité, par fierté ou juste parce que ce n’est pas une démarche naturelle, le fait est que beaucoup de gens n’osent pas demander.

Et pourtant, que risquent-ils ?

Qu’on refuse de leur répondre ? Ça ne sera pas pire que s’ils n’avaient pas demandé…

Qu’on leur dise non ? Au moins, ils sauront à quoi s’en tenir et ne regretteront pas inutilement de ne pas avoir posé la question…

Pendant mon voyage, j’ai souvent demandé conseil aux gens sur les lieux à voir. J’ai aussi parfois demandé des dérogations (des plats pas servis normalement, des chambres avec les meilleures vues, …). Que ce serait-il passé si je n’avais pas osé demander ? J’aurais à coup sûr raté plein d’expériences mémorables. Que ce serait-il passé si on m’avait dit non ? Ni plus, ni moins que si je n’avais rien demandé, mais aujourd’hui j’aurais peut-être des regrets…

Si vous hésitez à vous lancer, demandez-vous simplement en quoi la situation pourrait être pire en demandant que sans rien dire. Bien souvent, vous verrez que le pire qui puisse arriver, c’est que vous ayez demandé pour rien. Alors rappelez-vous :

“100% des gagnants ont tenté leur chance !”

Elle était facile, je vous l’accorde…

3. Écouter son intuition

On aimerait pouvoir toujours prendre des décisions en s’appuyant sur des faits robustes et indiscutables. Ce serait tellement plus rassurant. Seulement, ce n’est pas si souvent le cas…

Le voyage en est un parfait exemple : vous ne connaissez pas les lieux à l’avance, les différents guides touristiques ne sont toujours tous du même avis, leur avis ne sera pas forcément le même que le vôtre, ni le même que celui des différentes personnes que vous pourrez croiser…

Une fois que vous avez réalisé cela, il ne vous reste plus que 2 options :

  1. Ne rien faire
  2. Prendre une décision quand même

Personnellement, ne rien faire pour ne pas faire d’erreur ne me semble pas être une solution satisfaisante… Reste donc à prendre quand même une décision.

Oui, mais laquelle ? Suivez votre intuition !

Parce que même s’il s’avère que ce n’était pas une si bonne idée que ça (ça peut arriver), vous aurez toujours moins de regrets que si vous n’aviez même pas osé vous faire confiance à vous-même…

J’ai deux exemples de mon dernier voyage qui me viennent en tête. Le premier pour choisir un chauffeur. Je ne le “sentais” pas, mais je n’avais aucune raison rationnelle d’avoir des doutes. Au final, je vous passe les détails mais il aurait pu nous tuer… J’ai passé un très long trajet à regretter de ne pas avoir suivi mon intuition.

Inversement, pour choisir une agence locale pour une visite, j’ai choisi une agence qui m’inspirait confiance, alors que les touristes et les hôteliers que j’avais rencontrés m’en recommandaient tous d’autres… Bilan : j’ai eu le plaisir de tomber sur la seule agence à organiser une excursion vraiment authentique (mais ça, je ne l’ai su qu’après).

Bien sûr, ça ne marche pas à tous les coups. Bien sûr, j’aurais pu échouer. Mais au moins, c’était mon choix ! Et quitte à faire des erreurs (c’est inévitable), c’est plus facile à accepter :-)

*****************************************************

Et vous, y a-t-il des sujets qui vous posent problèmes et sur lesquels vous n’osez pas demander de l’aide ? Par exemple, une boîte mail qui déborde, un projet qui stagne, de la fatigue, …

C’est le moment de mettre en application le conseil n°2 !

Exprimez-vous, je répondrai à toutes vos questions (et je suis sûre que les autres lecteurs pourront aussi vous apporter une aide précieuse).

 

Image courtesy of seksuwat / FreeDigitalPhotos.net